Nu allongé - Amadeo Modigliani - 1917
Le poème du mardi

“La solitaire” de Louis Marsolleau

Dans le fauteuil bleu, large comme un lit, Aux bras enlaçants comme une caresse, Elle est toute nue et toute en ivresse,Devant la candeur du miroir poli. Un signe coquet qui semble un grain d’orge, Tressaille et tressaute en brusques élans, Entre ses deux seins gonflés et brûlants,Ses cheveux défaits roulent sur sa gorge. Le […]