Erotiques

Clio, N° 31/2010

Couverture d’ouvrage : Erotiques
Appartient à Clio. Histoire, Femmes et Sociétés Séries :
  • Erotiques
Éditions :Broché (Français): 26,00 €
ISBN : 978-2810700974
Taille : 15,00 x 21,00 cm
Pages : 343

Dans le monde grec antique, Éros est une puissance divine qui agit sous le contrôle d’Aphrodite en provoquant désir, frissons et délicieux alanguissements chez ses victimes. L’éros, expression du désir physique et psychique, était ainsi pensé comme extérieur à l’individu et comme le déclencheur d’émotions et de pratiques corporelles qui englobaient bien plus que la simple pénétration longtemps tenue pour l’acte sexuel par excellence. Ce volume fait ainsi place aux pratiques lesbiennes et aux pratiques sexuelles orales (fellation, cunnilingus) dans le monde gréco-latin, aux usages de psychotropes en contexte festif gay, en passant par des traités pédagogiques du Moyen Âge, des archives de tribunaux d’Église et des biographies spirituelles de femmes dévotes du XVIIème siècle et le Dictionnaire des sciences médicales élaboré au début du XIXème siècle.

 

Parution :
Éditeurs :
Étiquettes :
Extrait :

Éditorial

Violaine Sebillotte Cuchet et Sylvie Steinberg 

Érotiques, le titre du dossier du numéro 31 de Clio HFS peut intriguer. D’emblée, disons qu’il ne s’agit pas d’un adjectif qui caractériserait les femmes et les hommes dont il sera question dans ce numéro, comme d’autres titres de la revue pourraient le suggérer. Pas davantage celles et ceux qui y ont contribué. Il ne dénote pas non plus le ton des articles du dossier qui reste, on le déplorera peut-être, d’autant plus marqué par l’austérité universitaire que le sujet paraît ne pas l’être. Encore naîtra-t-il peut-être dans les pages qui suivent un plaisir de la connaissance et de la lecture que nous espérons faire partager.

LIRE PLUS

2Le choix du titre Érotiques s’est imposé par référence aux significations que les Anciens attachaient à ce terme. Dans le monde grec antique, Éros est une puissance divine qui agit sous le contrôle d’Aphrodite en provoquant désir, frissons et délicieux alanguissements chez ses victimes. L’éros, expression du désir physique et psychique, était ainsi pensé comme extérieur à l’individu et comme le déclencheur d’émotions et de pratiques corporelles qui englobaient bien plus que la simple pénétration longtemps tenue pour l’acte sexuel par excellence.
(...)
à lire dans son intégralité ici ou à télécharger en pdf

REGROUPER

Laisser un commentaire