Vénus et le joueur de Luth
Le poème du mardi

Touche de main mignonne… Sonnet d’Etienne Jodelle

Sonnet
Vénus et le joueur de Luth
Vénus et le joueur de Luth – Le Titien – 1565–70
Touche de main mignonne, feuillarde,
Sur l’instrument le plus doux en amour,
Qui peut chasser la plaintive clamour,
Sous un accord de plaisance gaillarde,
Et, au tenter d’un ruse pillarde,
Pince et blandit mainte corde à l’entour,
En l’animant d’agile brusque tour,
Par la vertu de sa voix babillarde.
Assez, assez, pour jouir à plaisir
Et commencer me tente le désir :
Tiens la mesure, ou sur mon Luth fredonne
Les doux accords des accordants débats ;
Ce temps pendant, du pouvoir que me donne
Le long repos, je fournirai le bas.
cité in La poésie érotique (Marcel Béalu, Ed. Seghers, 1974) – p. 59
Ce poème vous est présenté par :
Cyr et le site « Poesie erotique et autres amusement« .
Vous pourrez y trouver d’autres poèmes d’Etienne Jodelle :
http://www.poesie-erotique.net/EtienneJodelle.html
Étienne Jodelle, né en 1532 à Paris où il est mort en juillet 1573, est un poète et dramaturge français.
(src : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Jodelle )
Le Titien, né vers 1488 à Pieve di Cadore (province de Belluno, Vénétie), mort le 27 août 1576 à Venise, est un peintre italien de l’école vénitienne, auteur d’une importante œuvre picturale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *