Cendrillon vol 1
Présentation d'un livre

Cendrillon, vol. 1 : services et châtiments

Tout le monde conserve de Cendrillon le souvenir de celle qui parle aux souris et chante avec les oiseaux, mais connaissez-vous sa véritable histoire solidement documentée?

En fait, l’histoire de Cendrillon est triste et noire: torturée par sa marâtre sadique, fouettée par ses affreuses demi-sœurs, violée par les domestiques de la maison, sa bonne fée n’était qu’une nymphomane sans pudeur et le prince charmant qu’un casanova décadent… Enfin c’est ce que dit Francesco Trifogli, le scénariste et dessinateur de cette œuvre décalée.

Alors, oubliez les bals au clair de lune et les pantoufles de verre et préparez-vous à découvrir la vraie, la folle histoire de Cendrillon dans une version que personne n’a jamais eu le courage de raconter!

TRIF est dessinateur et scénariste et vit à Rome. Son goût pour l’école buissonnière le pousse à entamer une formation en autodidacte même s’il s’autorise un écart à la Scuola Romana del fumetto. Il publie en 2008 CutUp, et collabore à deux numéros de Madadh (fantaisy). L’année suivante, il dessine pour Double Shot le premier tome de la série Evo et gagne la mention du jury au Lucca Comics & Games, en 2009, avec le projet « Il calcio è meglio della vita» (Le foot c’est mieux que la vie).
Depuis il réalise en tant que scénariste et dessinateur des histoires courtes empreintes d’un érotisme certain pour Coniglio Editore. Outre Cendrillon, qu’il réalise actuellement pour Tabou Editions, 2012 est aussi l’année de sa collaboration avec Vertigo (Mystery in Space).

Andrea CELESTINI est né en 1979 et vit à Grosseto, en Toscane (Italie). Sa grande passion pour la bande dessinée l’amène, pendant ses années universitaires, à suivre des cours de dessin et de peinture académiques. Il se forme à la coloration digitale en autodidacte et, à partir de 2004, travaille comme coloriste pour des éditeurs indépendants italiens et américains (Halloween Man,What the Flux?! Comics,, Evoluzione Pub. et X-Side comics). Il a aussi collaboré activement dans l’ombre de coloristes italiens plus renommés ce qui lui a permis de peaufiner sa technique et sa sensibilité. Il a connu Trif en travaillant sur le projet Il calcio è meglio della vita, en 2009. Cendrillon est son premier travail officiel pour la bédé française.

Cendrillon vol 1

Bruno Bettelheim dans son ouvrage, Psychanalyse des contes de fées nous apprend que Cendrillon est le conte le plus connu de tous les temps et de toutes les cultures.
En 1893, Marian Roalfe Cox dénombrait déjà trois cent quarante-cinq versions de Cendrillon. Depuis cette date, bon nombre de versions de ce conte ont encore vu le jour.

Faire l’adaptation d’un conte relève du défi. Comment l’auteur va s’approprier l’histoire, redéfinir les personnages, créer une ambiance qui nous surprendra malgré notre connaissance de l’histoire.
Dans cette version, le pari est gagné.
Cendrillon est encore plus belle que dans le conte, la marâtre est encore plus sadique et perverse tout comme ses filles, les domestiques ne manqueraient pas une occasion pour assouvir leur voyeurisme et le prince quand à lui ne se refuse aucune prétendante malgré son désir de trouver enfin l’amour.

Dans cette première partie Cendrillon n’a pas beaucoup de consistance. Soumise, effacée, nous la découvrons à travers le regard des personnages qui composent le récit et par ce qui lui sera imposé tout au long du récit. Le personnage qui sort du lot est la belle-mère aigrie qui retrouve des émotions libidineuses à travers l’humiliation de Cendrillon. Les souvenirs de jeunesse de celle-ci et ses fantasmes font partie des réussites de cet opus. Cendrillon, à la fin du premier tome commence à se réveller et la fée nous fait envier le prochain tome… Vivement le bal…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *